Partager à toutes et tous (enfin ceux que ça intéresse) ce que je note sur le net

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mr Mondialisation - son analyse du cas "ouh là les gros méchants ils ont supprimé Pépé le Putois"

(accessoirement, c'est un personnage Looney Tunes dans sa version originale dont on me disait qu'il avait un accent Français, sentait mauvais (comme les Français) et était donc lourd et insistant et imbu de lui-même comme les Français ;) )

A lire!  Dans le trop gros sac:

Il est urgent d'attendre

et/ou

Check the Source, Luke!

Pour les allergiques de FB, le texte ci dessous:

Pépé censuré ? Pas vraiment non...
Prenons un peu de recul pour analyser cette énième polémique réactionnaire qui anime la média-sphère française. Et surtout, essayer de comprendre ce qui se cache derrière les titres trompeurs qui cherchent à faire jaser, et donc vendre du temps de cerveau disponible aux annonceurs sur fond de réactance. Surtout, analyser ce qui a vraiment été supprimé.
 
Titres des médias : "Pépé le Putois est supprimé des productions Warner" / "Exit « Pépé le Putois », accusé de promouvoir la culture du viol" / "La “cancel culture” à l’assaut de… Pépé le putois" etc.. Beaucoup de titres - qui font très peur - tournent autour du spectre de la "cancel culture". Tremblez dans vos chaumières, un personnage animé secondaire de série américaine risque de disparaître... En voilà une bonne raison de concentrer l'indignation en pleine crise sanitaire et sociale. Sauf que la réalité est plus nuancée.
 
Fait : Une scène de quelques secondes du film "Space Jam 2" a été supprimée au montage. Ni plus, ni moins.
 
Quelle scène ? : Pépé jouait un serveur en train d'harceler lourdement une femme au bar, l’actrice Greice Santo. Alors qu’il se met à embrasser de force son bras, elle le retire brusquement avant de lui jeter son verre à la figure et de le gifler.
 
C'est la première fois à l'écran (ou pratiquement) que Pépé le putois aurait été remis à sa place et dégagé violemment par sa victime. Traditionnellement, la cible du harcèlement du putois est une chatte apeurée qui tente de fuir indéfiniment sans jamais vraiment se rebeller. Elle n'a aucun échappatoire. Cette scène aurait donc été un basculement dans la mise en scène de Pépé avec un message anti-harcèlement.
 
Ce n'est pas Pépé le putois qui est "censuré" ici, c'est une scène avec un personnage féminin, fort et déterminé. Une scène "féministe" qui est enlevée, ainsi que l'actrice qui jouait le rôle de la victime. Le but initial de la scène était d'exposer aux enfants que ce type de comportement - embrasser une femme de force - n'est pas une bonne chose. C'est bien ça qui fut supprimé, pas Pépé. Bizarrement, aucun média n'en a parlé en ce sens. Tous se sont concentrés sur la "censure" prétendue de Pépé en invisibilisant l'actrice. L'important, c'était de générer de l'indignation gratuite, en mode "réac" "agrou agrou cancel-culture gauchiste" en focalisant le discours autour de la suppression du putois français. Dans les faits, c'est tout le contraire.
 
Le porte-parole de la comédienne brésilienne, qui a par le passé expliqué avoir été elle-même victime de harcèlement sexuel, a avoué qu’elle était déçue de la disparition de ce passage. Cette scène, c'était l'occasion rêvée de remettre le putois à sa place, de ne plus montrer une femme "fragile" qui n'a pas d'autre choix que de fuir encore et encore. « C’était si important pour [elle] d’être dans ce film. Même si Pépé est un personnage de dessin animé, si quelqu’un avait l’opportunité de gifler un harceleur sexuel comme lui, Greice aurait souhaité que ce soit elle » explique-t-il.
 
Second fait intéressant, les sources américaines expliquent que la fameuse scène de quelques secondes avait été filmée par l'ancien réalisateur Terence Nance. Entre temps, un autre réalisateur a repris le tournage du film, Malcolm D. Lee. La scène n'a pas été gardée et l'animation n'a même jamais été réalisée ! Un choix qui date de 3 mois, bien avant la polémique d'un journaliste américain sur la culture du viol de Pépé. On découvre en fait que le nouveau réalisateur a remanié beaucoup le film. D'autres scènes ont été enlevées, d'autres ont été ajoutées. Rien de très particulier lors d'un changement de direction. Concrètement, la scène n'existait même pas encore. Il ne s'agit donc pas d'une scène coupée au montage en fin de production comme toute production le fait systématiquement. Par ailleurs, ce choix du nouveau réalisateur n'aurait aucun lien avec la polémique autour de la culture du viol, précise les médias américains. Pour cause, comme nous l'avons vu, la scène en question luttait justement contre cette culture du viol.
 
Troisième fait : La Warner n'a pas communiqué sur l'éventuelle suppression totale de Pépé. Il est toujours bien là, sera toujours dans les productions passées, les DVD, les animations,.. On est donc très loin d'une quelconque cancel culture, un mot politisé qui sert souvent à orienter l'indignation vite fait sans vraiment pousser les gens à creuser une information.
 
En résumé, les médias mainstream ont alimenté une polémique d'ampleur nationale autour d'un non-fait, ou du moins d'une histoire très mal rapportée, avec des titres orientés pour indigner sans vraiment informer et des informations clés cachées. Il est vital de le comprendre à l'aide de ce simple exemple finalement sans grande importance, pour la bonne raison que cela relève d'une systémique de plus en plus malsaine et omniprésente. La réactance fait vendre, pas l'information.
 
- Mr Mondialisation